mercredi 25 avril 2012

Les puces de la maison de retraite


Maman est entrée en maison de retraite il y a six mois, après une aggravation radicale de son état de santé.  Hospitalisations successives en gastroentérologie, chirurgie orthopédique, gériatrie, et finalement cardiologie. A l’heure actuelle, elle est impotente, et a perdu tous ses repères. Je vais deux ou trois fois par semaine lui tenir compagnie.

Première réunion des familles à la maison de retraite. Envie de m’exprimer, je prépare mes questions. Mais … le directeur de l’EHPAD départemental a une autre stratégie. Ce monsieur bedonnant, dans son costume fripé, tient le crachoir pendant deux heures sans s’interrompre. Pour présenter les travaux de rénovation, pour lesquels le projet n’est pas abouti, le budget pas voté, et sur quoi nous n’avons rien à dire. C’est ça, la réunion des familles ?

Enfin une dame l’interrompt, au sujet du linge des pensionnaires, qui se perd régulièrement. Longue diatribe, c’est la blanchisserie générale qui s’en charge, il y a des mélanges… on récupère ensuite, mais ça prend du temps.
La dame insiste : Non, les habits sont tous marqués, et on ne les récupère pas. Les petites choses, ça passe, mais les grosses, même une couette brodée, disparaissent. Il parait que le personnel ne trouve plus ses blouses, les femmes de ménage sont sans chiffons, les disparitions sont énormes et inexplicables…
Y a-t-il un marché parallèle ? Pourrait-on envisager un autre système ?

Le directeur, après avoir longuement trituré sa poche, en extrait fièrement un objet minuscule.
Voilà la solution au problème ! La puce textile électronique lavable, comme un code barre, cousue sur chaque vêtement entrant à la blanchisserie. Le tri se fera ensuite par lecture optique, et le vêtement propre ira dans le conteneur de la maison de retraite correspondante… Nous allons équiper toutes les maisons. Le directeur rayonne : c’est pas magnifique le progrès ?

Des puces sur tous les vêtements de tous les établissements, mais ça fait combien en tout ? Et combien sur chaque pensionnaire ? L’invasion électronique est en marche. Et pour quelle efficacité ?


Aucun commentaire:

Publier un commentaire