samedi 23 novembre 2013

Chronique littéraire : Un héros, de Félicité Herzog

On peut naître petite fille riche, s’appeler Félicité, et néanmoins être très malheureuse.
La fille de Maurice Herzog, « vainqueur de l’Annapurna », et d’une intellectuelle plus apte à enseigner Kant qu’à s’occuper de ses enfants, n’a connu que des nourrices, des séjours encadrés aux quatre coins du monde, des soucis d’adultes. Parents divorcés, tromperies, mensonges  et perversion, aucune émotion ne filtre, même chez les grands-parents, représentants figés d’une riche dynastie aristocratique et industrielle.

Félicité ne partage qu’une seule intimité, fusionnelle, avec son grand frère, Laurent, un garçon brutal qui se sent appelé à un grand destin. Il excelle en tout, mais sombre bientôt dans un délire d’études universelles, ne tolérant pas la moindre faiblesse chez sa sœur. Félicité accepte ses coups et ses conseils, se bat pour préserver le lien. Réussit brillamment, elle aussi. Mais comprend trop tard que Laurent développe une maladie mentale, la schizophrénie, avec une issue fatale prévisible.

Dans son récit, Félicité déboulonne la statue du commandeur, ce père éternel séducteur, qui refuse de payer la pension, ne la regarde pas, ou juste comme une proie sexuelle. Elle dresse aussi un portrait navrant de sa mère, riche héritière qui joue les intellectuelles gauchistes libérées. Et décrypte avec virulence le monde cruel de la finance internationale, dans lequel elle se lance. Les coups et les blessures de l’enfance l’ont endurcie, elle trace son chemin parmi les embûches. Son héros, c’est son frère.
Après la mort de celui-ci, elle éprouve le besoin de comprendre. Comment la folie peut-elle détruire ainsi un jeune homme doué ? Son travail de mémorialiste féroce se double alors d'une quête psychanalytique, et acquiert une dimension universelle.

Félicité Herzog, née en 1968, fait carrière dans la finance internationale. Son récit vient de sortir en Livre de Poche à 6.60 €.

Chronique publiée dans le JTT du jeudi 21 novembre 2013.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire