mardi 3 septembre 2013

Insectes Volants Non Identifiés



L'autre nuit, en traversant le Rhône, une averse s’est abattue sur la voiture. Des milliers d’insectes aux ailes blanches, en nuée dense, comme une fine grêle se sont écrasés sur les vitres, la carrosserie, en un martèlement léger. Impression inquiétante d’être plongé dans un film catastrophe, genre l’attaque des sauterelles sur le monde. Totale impuissance, inutile de mettre les essuie-glaces. Traverser doucement pour sortir du nuage, concentré sur les rives illuminées du fleuve. Ouf !

 Le lendemain, au même endroit, le sol est blanc, des milliers
de cadavres d’insectes s’étalent en nappes  épaisses sous les réverbères. Les trottoirs crissent sous les pas. Toute la nuée d’hier est là, inexplicablement morte.
Je ramasse une bestiole, pour l’examiner. Pas abîmée, comme morte en plein vol. Plus grande qu’un moustique, de belles ailes blanches, des pattes délicates. Intriguée par le phénomène, je clique sur Internet dès mon retour : « insecte éphémère ». Réponse de l’INRA :

Aucun commentaire:

Publier un commentaire