samedi 24 août 2013

Chronique littéraire : Limonov, de Emmanuel Carrère

Qui est-ce ? Un contemporain, né en URSS en 1943, transfuge à New York, puis réfugié à Paris, engagé côté serbe, enfin opposant à Poutine… Une destinée extraordinaire, portée par une suite de bouleversements politiques. Emmanuel Carrère, dans cette biographie romanesque, revisite toute l’histoire de l’Europe des dernières décennies.

Limonov  n’est pas un héros de fiction, mais un homme ordinaire. Petit garçon timide né à Kharkov, puis jeune voyou alcoolique, ouvrier contestataire et poète marginal à Moscou, il échappe à l’asile psychiatrique auquel il est condamné, en fuyant pour New York avec Elena. Après une période de misère, il devient homme à tout faire d’un milliardaire, et commence à  rédiger ses aventures. Ses récits étant publiés en France avec succès, il choisit de venir vivre à Paris, avec Natacha. Avant d’être autorisé à retourner à Moscou, en dissident reconnu. Nouvelle volte-face, il participe à la guerre de Yougoslavie côté serbe, puis s’active dans les rangs nationalistes russes contre Poutine.

Emmanuel Carrère a rencontré personnellement le héros de son livre.  Il se vautre avec plaisir, lui, le bobo parisien,  dans les débauches sexuelles ou autres de son truculent personnage. Qui reste avant tout un être humain, malgré son ambition démesurée : Limonov n’a jamais peur de se coltiner à la difficulté, à la misère, et en paye le prix, pour rester en accord avec ses idées.

Emmanuel Carrère, écrivain français né en 1957, connait admirablement la Russie. Il se régale de la géopolitique mondiale, et nous offre ici une occasion brillante de réfléchir à l’histoire du siècle en Europe.
Limonov a obtenu le Prix Renaudot  en 2011. Il est disponible en Folio au prix de 8.10€.

Chronique publiée dans le JTT du jeudi 22 août 2013.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire