vendredi 16 octobre 2015

Chronique littéraire : Constellation, de Adrien Bosc

Le 27 octobre 1949, à 20h06, le qua­drimoteur Constellation F-BAZN d'Air France décolle de l'aérodrome d'Orly, à destination des Etats-Unis. Dans la nuit, l'avion s'écrase sur la crête du mont Redondo, aux Açores. Aucun survivant. 
Le 24 mars 2015, l’A 320 GWI18G de la compagnie Germanwings décolle de l'aéroport international de Barcelone-El Prat. Destination Düsseldorf, en Allemagne, avec 144 passagers et six membres d'équipages à bord. A 10h41, il s’écrase sur un massif des Alpes de Haute-Provence. Aucun survivant.

Ces deux événements n’ont rien de commun, sauf l’épilogue. D’un côté, un avion de stars, pour un voyage inaugural, de l’autre une compagnie à bas prix. Pilote chevronné dans le Constellation, face à un malade mental dans l’A320. Mais en lisant le roman d’Adrien Bosc, écrit bien avant le deuxième drame, on ne peut que mettre les deux événements en parallèle.
L’écrivain alterne en courts chapitres le déroulement du vol, du crash, et des recherches, avec les portraits émouvants des 48 passagers. Célèbres, comme Marcel Cerdan, champion du monde de boxe, rejoignant Edith Piaf aux USA, ou Ginette Neveu, violoniste virtuose en tournée internationale. Ou inconnus, vacanciers riches, voyageurs réguliers, mais aussi simples employés, berger ou bobineuse attirés par le Nouveau Monde. Une constellation de destins, d’histoires poignantes, arrêtés par un hasard implacable. Comme l’avion brisé au sol, toutes ces vies laissent des traces derrière elles, des souvenirs.

Le vrai héros de l’histoire, c’est le hasard. Pourquoi certains ont-ils renoncé à prendre place dans l’avion à la dernière minute ? Pourquoi ce vol par beau temps, dans un avion sophistiqué, avec un bon pilote a-t-il percuté la montagne ? Comment certains ont-ils pressenti la catastrophe ? Ce récit passionnant, émouvant, bien documenté, ouvre sur de grandes interrogations.

Adrien Bosc, né en Avignon en 1986, a obtenu le Grand Prix de l’Académie Française en 2014 pour ce premier roman. Disponible actuellement en Livre de Poche.

Chronique publiée dans le JTT.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire