samedi 24 octobre 2015

Cristel, fleuron de l'art culinaire français

A l’origine, la fabrique de casseroles émaillées de Fesches-le-Châtel (Doubs) était une des nombreuses usines de l’empire industriel fondé par Frédéric Japy  à la fin du XVIIIème siècle, qui produisait visserie, mouvements horlogers, pompes, moulins, puis machines à écrire ... La première casserole emboutie au monde, exposée dans une vitrine de l’entreprise, fut fabriquée ici en 1849. Après le démantèlement de la multinationale Japy en 1959,  mal gérée par des financiers successifs, l’usine de casseroles fut déclarée en liquidation en 1979, malgré son savoir-faire reconnu. Mais les anciens employés refusèrent d’abandonner leur entreprise, s’unirent en coopérative et essayèrent de maintenir une petite production dès 1983.

La résurrection de l’entreprise, c’est au couple Dodane qu’ils la doivent : Madame, scrupuleuse comptable, Monsieur, technicien inventif. Sollicités pour évaluer les chances de survie de la coopérative lourdement endettée, promise à la faillite, ils relèvent le défi sur une intuition géniale : changer de créneau, en innovant : ils décident de mêler cuisson et service. Comment cela ? En inventant les poignées amovibles, qui transforment la casserole  en légumier, et la font passer de la cuisine à la table. Esthétiques, ergonomiques, fonctionnelles, les premières casseroles à poignées amovibles présentées au salon Bijorca en 1986 obtiennent un beau succès. L’heure est à une nouvelle conception de la cuisine, conviviale et ouverte, le produit s’adapte parfaitement à l’air du temps.
 
Les difficultés financières ne sont pas réglées pour autant. Mais la success story est en marche, des investisseurs parient sur le haut de gamme et l’innovation. Quand les plaques à induction apparaissent, Paul Dodane, prévoyant l’évolution du marché, met au point une casserole adaptée, grâce à un fond conducteur compatible. Nouveau succès. Ensuite, il propose les bords droits, pour un meilleur rendement thermique, les anses amovibles, pour mettre la cocotte au four, introduit la couleur… Les Japonais, conquis dès la première heure par le gain de place et le design, sont à l’origine d’un marché international en plein essor. Toutes les grandes tables s'équipent en Cristel.

La petite entreprise familiale a obtenu de nombreux trophées, dont celui du Patrimoine vivant. Le Pays de Montbéliard concourt ainsi à valoriser la gastronomie française, reconnue au Patrimoine de l’humanité !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire