mercredi 3 décembre 2014

Marthe Robin, la « petite Sainte » de Châteauneuf-de-Galaure, sur la voie de la Béatification

Marthe Robin est considérée comme l’une des grandes figures spirituelles de l’Eglise catholique du XXème siècle. A Rome, le 7 novembre 2014, le Pape François vient de la proclamer Vénérable, étape décisive en vue de la Béatification.
Nombreux sont les habitants de Tain, Tournon et toute la région, qui ont eu l’occasion de rencontrer Marthe Robin, grâce à des retraites organisées par les paroisses, les écoles, ou à titre personnel. La visite à Marthe, alitée dans une chambre sombre, mais illuminée par son amour de Dieu et des hommes, marquait les esprits à tout jamais.
Dans la ferme paternelle, elle a ainsi reçu plus de 100 000 visiteurs de toutes origines, pendant près de soixante ans. Bien que simple laïque, son influence mystique était considérable. On lui demandait d’intercéder par ses prières, pour obtenir une grâce divine. Maladies de proches, soldats disparus, mais aussi conseils de vie, inquiétudes sur l’emploi, problèmes familiaux, secrets pesants, elle écoutait, réconfortait, priait avec ses visiteurs.

Pourtant rien ne la destinait à une vie spirituelle. Née en 1902 dans une modeste famille d’agriculteurs de Châteauneuf-de-Galaure, c’est à l’âge de 16 ans qu’elle a ressenti les symptômes d’une douloureuse paralysie progressive, qui l’obligera à garder la chambre, où elle s’étiolera progressivement jusqu’à sa mort en 1981. Un jour elle s’est sentie appelée par Dieu, à qui elle offrait ses souffrances.
Les premiers signes de son mysticisme ne furent ni du goût de ses parents, qui voyaient leur ferme envahie par les étrangers, ni de la hiérarchie catholique. La rencontre avec l’Abbé Finet, célèbre prédicateur lyonnais, fut déterminante pour sa reconnaissance, et le début d’une œuvre majeure : la fondation des Foyers de Charité,  en 1936.

Actuellement 77 Foyers, dans 41 pays, dont 14 en France,  participent au renouvellement de l’Eglise, accueillant retraites spirituelles, centres de ressourcement, espaces de prière. A Châteauneuf-de-Galaure, toute une communauté s’est développée autour de l’œuvre de Marthe. Au Foyer de Charité, maison mère, sont associés école, collège, lycée. Des bâtiments modernes accueillent les dizaines de milliers de retraitants, pèlerins ou curieux qui désirent se recueillir dans la chambre de Marthe, à la Ferme Robin. On imagine l’ampleur de la liesse, en Drôme des Collines, quand la Béatification sera annoncée !

La vie spirituelle passe aussi par le Net :
http://www.martherobin.com/
http://www.foyer-de-charite.com/fr/marthe-robin.html

Article publié dans le JTT du jeudi 20 novembre 2014.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire