vendredi 15 février 2013

Assurance-vie : comment récupérer son pactole?

La publicité est alléchante : vous pouvez léguer, à votre décès, un capital hors succession à la personne de votre choix. La réalité est beaucoup plus complexe, nombre d’assurances-vie n’arrivent jamais à leurs destinataires. Pourquoi ?

Voici mon histoire simplifiée :

Maman est décédée, je suis son héritière, je connais tous ses avoirs, puisque j’administre ses comptes depuis son entrée en maison de retraite. J’avertis les organismes bancaires, je reçois des accusés de réception. De tous, sauf de l’assurance-vie.
Un mois passe, je téléphone. A Delle, son agence n’en a aucune trace. A Belfort, son ancienne agence, non plus. A la direction départementale, on m’explique que si je n’ai pas été sollicitée, c’est que je ne suis pas bénéficiaire. J’en suis tellement surprise que je reste muette. Alors qui ? Soupçons sur l’entourage, questionnements malsains. Je veux savoir.

Deuxième tentative, un mois plus tard. Succession d’interlocuteurs incompétents, d’attentes, de jingles. Même réponse, mais cette fois j’insiste : Puis-je connaître le nom du bénéficiaire ? Non. On ne communique pas ce genre de renseignements par téléphone. OK. Pouvez-vous au moins m’envoyer un courrier stipulant que l’assurance-vie a bien été versée ? D’accord. Je n’ai jamais rien reçu.

Trois mois après, rendez-vous officiel chez le notaire :
-         Une succession sans problèmes, tout est en ordre. L’assurance-vie, vous l’avez touchée ?
-         Euh non, on m’a dit qu’elle avait été versée à quelqu’un d’autre.
-         Mais c’est impossible, j’ai le double du contrat, vous êtes bénéficiaire.
-         J’ai téléphoné deux fois, je suis même allée voir le directeur de l’agence, chaque fois, on m’a refoulée en prétendant qu’elle avait été réglée.
-         C’est un peu fort, on va tirer ça au clair.

Le notaire téléphone. Attente, un service, attente, un autre, attente, enfin une réponse précise : Je suis la bénéficiaire, on attendait simplement que je prenne RV à l’agence de mon choix ! Je suis furieuse : Combien d’assurances-vie s’évaporent ainsi ? Entre les bénéficiaires qui ne se signalent pas, et ceux qui sont refoulés… Une chose est sûre : on ne les sollicite pas !
RV dans la foulée. Certificat des impôts, RIB, pièce d’identité, j’ai tout prévu. Je remplis la demande de versement.
-         J’aurai les fonds quand ?
-         Oh, il faut compter trente jours minimum, mais nous sommes en novembre, avec les fêtes, plutôt quarante.
-         OK. Laissez-moi votre carte de visite, on ne sait jamais.

Nous sommes en février. Je n’ai toujours rien reçu. Je fais le numéro de Madame X,  on m’annonce qu’elle ne fait plus partie de la maison. Je recommence mon histoire à zéro, avec une autre. Plus de traces de dossier, vous avez certainement eu le virement. Mais non, je n’ai rien reçu ! Alors, reprenez rendez-vous, on fera un nouveau dossier.

Ma mère avait opté pour Initiatives et Transmission. Je n’ai reçu que Incompétence et Mauvaise Foi.  Et toujours pas mon pactole !


Aucun commentaire:

Publier un commentaire