jeudi 22 août 2019

Chronique littéraire : L'Archipel du Chien, de Philippe Claudel


L’Archipel du Chien est un ensemble fictif d’îlots volcaniques quasi déserts, situés en Méditerranée. Dans ces terres inhospitalières et fermées sur elles-mêmes, Philippe Claudel imagine une histoire dramatique sur fonds de migrants, propre à réveiller les consciences, à travers cinq personnages emblématiques.
L’histoire : Un jour, trois cadavres de jeunes Noirs sont retrouvés sur la plage. Le Maire et le Docteur, inquiets de voir leurs projets d’installation de thermes remise en question en cas de révélation, décident d’escamoter les corps, le Curé y consent, seul l’Instituteur, un « étranger » du continent s’y oppose. Le forfait accompli, il essaie de comprendre d’où ces migrants sont arrivés, par quels courants, malgré la réprobation des autres. Une réprobation qui évolue en manipulation, puis en menace. L’arrivée d’un Commissaire, chargé d’une mystérieuse affaire, va exacerber les problèmes de conscience jusqu’à l’exécution d’un plan diabolique, soutenu par une société archaïque et angoissée.
Philippe Claudel, écrivain et scénariste né en Lorraine en 1962, nous entraîne dans une fable oppressante sur la condition humaine. Entre le polar sociologique et la tragédie grecque, sa parabole sur la lâcheté ne peut que remuer nos consciences.

« L’Archipel du Chien » est maintenant disponible en Livre de poche.

Chronique publiée dans le JTT du jeudi 1 août.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire