mardi 30 juillet 2019

Nature et patrimoine à Saint-Antoine-l'Abbaye





Saint-Antoine-l’Abbaye est un village situé en Isère, aux confins de la Drôme, à une vingtaine de km de Romans. Depuis plusieurs années, la rénovation réussie du centre médiéval lui a permis d’être classé parmi les plus beaux villages de France. Quant à l’abbaye et ses musées, elle est maintenant le centre d’une vie culturelle qui se décline toute l’année en concerts, conférences, expositions et spectacles.
Pour s’y rendre, plutôt que rester près de l’Isère, la petite route qui passe par Montmirail est à conseiller : elle offre un panorama ouvert de plus en plus montagneux dans une verdure omniprésente. On domine les collines, les champs de noyers, ponctués de bâtisses en molasse, aux vastes greniers-séchoirs. C’est le royaume des ravioles, du Saint-Marcellin et des noix. Dépaysement encore plus grand quand le village de Saint-Antoine, dominé par son imposante abbaye gothique, apparaît sur fond de Vercors.

Les ruelles étroites, les goulets couverts, entre murs de galets et colombages, grimpent à l’assaut de la colline. Au-delà de la porte d’enceinte, les maisons médiévales cèdent la place à un ensemble conventuel classique des XVIIème et XVIIIème siècles. Une splendide cour pavée et ombragée mène à l’abbatiale, joyau gothique du Dauphiné, étape historique sur le chemin de Saint-Jacques.  
Haut-lieu de pèlerinage et d’exercice de la médecine, l’abbaye a été créée au XIIème siècle en l’honneur de Saint Antoine, moine guérisseur égyptien du IIIème siècle. Ses reliques, rapportées depuis Constantinople par le chevalier Josselin, ont été placées dans une châsse d’argent, actuellement conservée dans l’autel. Le bourg est devenu un centre de soins pour les malades atteints du Feu de Saint-Antoine, ou mal des Ardents, une maladie médiévale ravageuse provoquée par l’ergot de seigle. L’ordre des Antonins s’est alors constitué pour assurer les soins et l’accueil. C’est dans les bâtiments conventuels que les actuels musées du site exposent des collections d’objets sacrés ou en lien avec la vie au Moyen-âge. Cet été, une intéressante exposition sur les parfums se poursuit dans un charmant jardin médiéval.
En 2019 on fête les 900 ans de la consécration de l’abbatiale : événement qui a eu lieu en 1119, en présence du pape Calixte II fraîchement élu. L’occasion de nombreuses manifestations supplémentaires, visites nocturnes, nuit des églises, randonnées guidées, concerts d’orgue, à consulter sur le site de l’Office du tourisme de Saint-Antoine-l’Abbaye.


Article publié dans le JTT du jeudi 25 juillet 2019.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire