vendredi 11 octobre 2019

Chronique littéraire : Chien-Loup, de Serge Joncour


La double histoire, qui se déroule au Mont d'Orcières, un coin sauvage perdu dans les Causses, happe immédiatement le lecteur. L'intrigue se déploie sur deux époques, en 1914 et en 2017, par  chapitres alternés. La beauté des lieux, la nature immuable, laissent apparaître peu à peu leur sauvagerie, la peur, l'irrationnel, envahissent les esprits. Est-on dans un thriller ? Pas simplement, et c'est la force de ce magnifique roman, qui traite aussi bien de l'histoire que de la nature, de la violence sociale et individuelle, en temps de guerre comme dans le monde contemporain.

Franck et Lise ont loué pour l'été une ferme isolée dans le Haut-Quercy, à des kilomètres du dernier village. On n'y arrive qu'en 4X4, par un chemin vertigineux. Si Lise s'y sent tout de suite en harmonie avec la nature, l’impossibilité d'avoir du réseau plonge Franck dans le désarroi. D'autant que des animaux sauvages rôdent la nuit autour de la maison. Un mystérieux chien-loup les surveille et les provoque, sans qu'on puisse comprendre son attitude. Peu à peu, Franck découvre qu'il s'est passé quelque chose de terrible ici, en 1914.

Serge Joncour restitue avec maestria l'univers du village dans la guerre, les hommes au front, les femmes exténuées par les travaux agricoles et domestiques. Il évoque de même très justement la tension moderne, avec l'addiction au portable. Et dans la nature omniprésente, la sauvagerie animale et aussi humaine qui ne demande qu'à se réveiller, quelle que soit l'époque.

Né en 1961 à Paris, Serge Joncour a pratiqué divers métiers avant de se consacrer à l'écriture dès 1998. Devenu écrivain à succès, il a été un des animateurs de l'émision littéraire « Des Papous dans la tête » sur France Culture.

Chien-Loup est maintenant disponible en poche chez J'ai lu

Chronique publiée dans le JTT du jeudi 3 octobre.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire